Régionales 2021 Hauts-de-France : 84% à Roubaix, 80% à Creil, 75% à Lens… l’abstention, premier parti dans la

Régionales 2021 Hauts-de-France : 84% à Roubaix, 80% à Creil, 75% à Lens… l'abstention, premier parti dans la

Au lendemain du premier tour des élections régionales dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand est arrivé en tête. Mais la première leçon de ce choix reste l’abandon qui est passé au premier plan.

67,16 % d’arrêt. Au total, 2 838 851 électeurs des Hauts-de-France ne se sont pas déplacés au premier tour des élections partielles dimanche 20 juin dans les anciennes circonscriptions du Nord Pas-de-Calais et de Parardy à domicile à cette heure.

C’est un personnage qui donne le tournis et qui a une histoire triste, signe de l’infidélité des citoyens du parti politique et de l’aversion des électeurs de ce vote. Si vous zoomez sur cinq départements, la participation est différente. Alors que c’était dans le nord où nous avons voté moins de 30,34%, la Somme a marqué six points. Il n’y a rien à célébrer, mais la différence est notable.

Roubaix en tête de l’abstention dans la région

Roubaix en tête de l’abstention dans la région

Dans le Nord, la ville de Roubaix enregistre le taux de décrochage scolaire le plus élevé de la région : 83,94 % des électeurs ont bloqué les urnes. Semi-surpris quand on sait qu’historiquement, la troisième ville la plus peuplée dans une branche prend, élection après élection, la malheureuse première place pour les communes qui votent moins.

Au bureau central de Roubaix en mairie, seulement 11,36% des votants à 14h 😱 #regionales2021 #departementales2021 pic.twitter.com/ZKhn3u64bt

Au premier tour des élections partielles, moins de deux électeurs sur dix ont voté dans l’urne. Nouvel enregistrement. C’est encore pire qu’au premier tour des élections municipales de 2020 en mars dernier.

Même si Karima Delli est arrivée en tête de la ville avec 34,93 % des suffrages exprimés devant le scrutin du président sortant Xavier Bertrand, il est impossible de tirer des conclusions : sans les 2 514 électeurs qui ont voté pour la gauche de coalition, elle mettra certainement en tant que premier pouvoir politique à Roubaix. Mais ces scores ne représentent que 5,36% des inscrits.

De Creil à Calais, des taux d’abstention record

Et la situation à Roubaix n’est pas un cas isolé. Dans la commune voisine de Tourcoing, la baisse dans ce premier arrondissement est de plus de 80 %. C’est le cas de Creil dans l’Oise avec 79,83 %. Et la liste est longue : 74 % à Calais et Lens, 72 % à Boulogne-sur-Mer, 71 % à Amiens, 70 % à Lille.

« Le problème, c’est la gouvernance de ceux qui gouverneront le district.

« Le problème, c’est la gouvernance de ceux qui gouverneront l’arrondissement. Ils seront élus mais auront une base électorale faible », explique Pierre Mathiot, homme politique et directeur de Science Po Lille. Pour atteindre des objectifs publics, si on a moins de démocratie, ça crée des problèmes. Ce n’est pas une grande victoire pour la démocratie. « .

C’est ce que confirme un sondage sur les taux de participation : après 41,39 % des suffrages exprimés par Xavier Bertrand cette semaine, ils enterrent 550 703 électeurs. Mais les parties sont trompeuses. A titre de comparaison, le président sortant avait recueilli 24,97 % des voix au premier tour il y a six ans… soit un total de 558 420 voix.

Xavier Bertrand a donc récolté quelques milliers de voix en moins cette année par rapport à 2015, mais son score final est bien plus élevé car la non-capture affecte les tours finals.

Aucun électeur à la Chapelle-sur-Chézy, un taux de participation record à Guinecourt

Aucun électeur à la Chapelle-sur-Chézy, un taux de participation record à Guinecourt

Elle a été lourdement touchée par le tonnerre de violences nocturnes de samedi à dimanche, lorsque la petite commune de La Chapelle-sur-Chézy au sud de l’Aisne n’était pas en tête du scrutin. Toutes les maisons du village ont été violemment endommagées, sans choix : toitures grêle, toitures effondrées, voitures endommagées… et inondations au bureau de vote.

A La Chapelle-sur-Chézy dans l’Aisne, un point d’entrée n’était pas possible.

© FTV